SE FORMER
mercredi 22 novembre 2017
icar

THEME:  2- Les mises en TRAIN

Ressource 2: Des réponses apportées par la mise en train

 

Fortes de ces constats, nous avons donc décidé de modifier l'organisation de nos séances de manière à créer une dynamique de travail qui soit motivante, qui permette à chaque élève de faire des mathématiques, de rechercher des problèmes. Pour cela il s'agit de restructurer les séances de cours en créant des temps qui imposent un rythme de travail qui privilégie la mise en activité des élèves, qui permet d'optimiser les moments délicats d'une séance et qui permet de réduire les temps consacrés à « professer » des écrits de cours.

Gestion de cours :

Nos séances de cours commencent par un Travail de Recherche ou d'Approfondissement avec prise d'initiative : la mise en TRAIN. Nous mettons les élèves en activité dès l'entrée en classe, ce qui nous permet de gérer tranquillement les obligations de début d'heure : feuille d'appel, vérification des devoirs sur les cahiers d'exercices... Cette pratique permet aussi une immersion très rapide de tous les élèves dans le cours de mathématiques parce que les élèves savent ce qu'ils ont à faire.

La mise en TRAIN est une activité que l'on écrit ou projette au tableau lorsque les élèves entrent en classe. Un temps de recherche, d'une dizaine de minutes en général, est laissé aux élèves. Viens ensuite un temps de mise en commun et de bilan.

Nous avons choisi de faire effectuer les mises en TRAIN sur des feuilles séparées des exercices et du cours. Il est aussi possible d'utiliser un cahier ou une partition du cahier d'exercices dédiée à la mise en TRAIN. Nous avons cependant constaté à l'usage qu'il est important de regrouper ces activités pour que les bilans soient facilement accessibles et que les élèves saisissent les liens entre les activités.

Un contrat didactique particulier s’instaure sur cette partie du cours, dans lequel on s’efforce de laisser le moins d’implicites possibles.

Durant la phase de recherche, l’élève doit s’investir dans la tâche même si elle n'est pas clairement reliée à une notion, il sait qu'il a le droit de faire des erreurs, de choisir sa méthode de résolution et que sa trace écrite restera personnelle. Nous indiquons aux élèves :

  • les attendus de leur production : des pistes de recherche, un raisonnement sans mise en forme particulière ou une solution rédigée. La consigne mathématique et la durée de réalisation sont communes. Les attendus varient en fonction de l'activité et/ou des élèves. Cela permet une différenciation au sein de la classe.
  • les modalités de travail : strictement individuel, en communiquant... La mise en train ne se déroule pas en groupe à cause de sa durée mais sert parfois de temps d'appropriation d'une activité que l'on souhaite ensuite proposer en groupe.

Une phase de bilan collectif suit toujours la recherche. Les élèves participent de manière constructive au débat puisque tous se sont investis lors de la recherche. Même s'ils ont suivi une fausse piste, ils savent que leur réponse sera explorée et prise en compte. Ils n'hésitent donc pas à la présenter. Un bilan est mis au point par la classe qui peut être différent du bilan prévu par l'enseignant. Souvent les élèves trouvent important d'écrire des rappels de cours. Nous précisons aux élèves la trace écrite, commune à tous, mais certains élèves ressentent le besoin de noter davantage d'informations. Ces bilans sont vraiment utilisés par les élèves en complément du cours par exemple pour préparer les contrôles.

Après la mise en train, nous poursuivons par la correction des exercices faits à la maison. Les exercices sont présentés sur transparents par des élèves comme cela avait été expliqué dans un article de plot. Il nous reste ensuite entre 20 et 25min de cours.